top of page
Rechercher

S'entraîner avec une blessure


Peut-on faire du CrossFit avec une blessure ?

Malgré une blessure, il est toujours possible d'être actif, et ce qui est génial avec le CrossFit, c'est qu'il est extrêmement facile de s'adapter à différents besoins.


Dois-je m'entraîner si je ressens une douleur ?

La réponse à celle-ci est plus compliquée en grande partie parce que l'entraînement à haute intensité nous "pousse" à jouer avec la limite.

Avec l'expérience, vous devenez plus habitué à travailler dans la "Pain Cave", mais il peut toujours être difficile de faire la différence entre le moment où vous devez respirer et continuer, et le moment où vous devez arrêter.


Où est la frontière entre l'inconfort d'un WOD intense et la douleur lancinante ou chronique ?

Si vous souffrez de l'une ou l'autre, il est nécessaire de décider de la marche à suivre.


1. LA PREVENTION


Parfois le CrossFit à la mauvaise réputation d'être un sport traumatisant, mais bien souvent les raisons de ces traumatismes sont plus liées à la pratique de l'athlète qu'au sport en lui-même.

Voyant donc que les blessures les plus courantes liées au CrossFit ont tendance à être une forme de surcharge ou de surentrainement, il est relativement simple de réduire votre risque de blessure.


Un bon échauffement, une bonne récupération et l'application d'une bonne technique suffisent pour que la plupart des athlètes restent en sécurité tout en faisant leur séance.


Tenter d'utiliser des charges Rx, des répétitions de volume élevé ou tenter des nouveaux mouvements sans avoir la force musculaire, articulaire et/ou la technique appropriée nécessaires pour les effectuer correctement, est le meilleur moyen de se blesser.


Avant d'augmenter la charge, les répétitions ou l'intensité, assurez-vous d'avoir une exécution du mouvement correcte, tenez compte des recommandations de votre coach et travaillez dans vos limites.


2. LA BLESSURE


Vous soupçonnez d'être blessé, mais vous n'êtes pas sûr que ce soit "grave".

Il est important de savoir quand il est nécessaire d'être évalué par un médecin, kiné ou ostéopathe pour suivre leurs suggestions concernant le processus de récupération.


Si vous ressentez des douleurs lancinantes pendant que vous vous entraînez, alertez votre coach et choisissez de changer tout mouvement qui aggraverai les choses.

Si ces douleurs persistent dans votre vie quotidienne, prenez des dispositions pour consulter un professionnel de santé.

il est beaucoup plus facile de résoudre un problème si vous savez exactement de quoi il s'agit.



3. LE MENTAL


La deuxième chose à faire juste après une blessure est de prendre conscience que cela va vous affecter mentalement... tout autant, sinon plus que physiquement.

Alors préparez-vous !


Ce qui peut aider, c'est de reconnaître et de recadrer les pensées négatives qui vont vous envahir.

Soyez focus sur ce que vous pouvez contrôler et que vous allez mettre en place pour revenir au plus vite, et non sur ce que vous ne pouvez pas contrôler ou plus faire en l'état actuel.


4. L'ADAPTATION


En tant que coach de CrossFit, l'une des discussions les plus étranges que j'ai avec mes athlètes se déroule généralement comme suit :


L'athlète s'approche et me demande d'adapter un mouvement dans le WOD pour lui parce que la position Overhead lui fait mal quand il fait un Snatch.

Je propose donc de remplacer le Snatch par un Clean (afin de ne pas solliciter la position douloureuse) pour conserver un stimulus similaire pendant le WOD.

Deux fois sur trois, la réponse est :

"D'accord, pour les premiers tours, je ferai le Snatch et si ça continue à faire trop mal, je changerai"


Avant même d'avoir l'occasion de souligner le manque de raisonnement dans cette stratégie, il va s'échauffer au Snatch avec le reste de la classe.


Le fait est que si votre entraînement provient principalement des Classes, il est peu probable que vous apparteniez au groupe très exclusif d'athlètes qui s'entraînent professionnellement.

En termes simples, vous ne gagnez pas votre vie en faisant du CrossFit.


Si quelque chose fait mal, cela ne vaut pas la peine de l'aggraver juste pour que vous puissiez rester en haut du Leaderboard de votre box.

Regardez la situation dans son ensemble : en fin de compte, vous vous entraînez pour améliorer votre santé et si vos sessions aggravent les blessures, alors vous êtes totalement contre-productif.


Il n'y a rien de déshonorant à adapter un WOD, même s'il s'agit d'un exercice que vous pouvez normalement faire en Rx.

Le processus est double : réhabiliter votre blessure afin que vous puissiez récupérer et continuer à entraîner tout le reste autour d'elle pour maintenir votre condition physique globale.


Demandez à votre professionnel de santé ce qui est nécessaire pour le rétablissement et appliquez ses recommandations.

Votre coach a probablement aussi une certaine expérience de travail avec des athlètes blessés et est généralement en mesure d'offrir des alternatives et des exercices de réadaptation.


Cela peut signifier que vous devrez adapter votre entraînement et vos objectifs, mais c'est pour votre propre bien.

Prenez votre réadaptation aussi au sérieux que vous le feriez pour développer vos compétences en haltérophilie ou en gymnastique.


Ce n'est peut-être pas sexy ou glamour, mais si vous voulez pouvoir vous entraîner comme vous l'avez fait auparavant, vous devrez être discipliné pour effectuer régulièrement des mouvements de réadaptation.

Être cohérent et bouger avec un but sont les clés pour récupérer plus rapidement.


5. L'OPPORTUNITE


Faites de cette période de transition une opportunité de grandir, d'apprendre, de progresser

C'est en effet l'occasion de découvrir de nouveaux mouvements, de nouvelles disciplines, d'autres méthodes d'entrainement que vous n'auriez probablement jamais envisagés sans la blessure.


Sérieusement blessé il y a un an maintenant, j'ai dû stopper ma pratique de l'haltérophilie à cause d'une douleur intense et irréversible en flexion de poignet.

Après une semaine passée à me morfondre sur l'idée de ne plus faire de Snatch ou de Clean & Jerk, je me suis concentré sur ce que je pouvais contrôler de manière positive (voir paragraphe 3 - Le Mental) et après quelques recherches, je me suis tourné vers de nouvelles disciplines telles que le Strongman ou la pratique du Kettlebell.

J'ai même passé les L1 et L2 d'Instructeur Kettlebell auprès de l'Australian Institute of Fitness.

Ces deux disciplines me permettent malgré la blessure de continuer à développer ma Force et ma Puissance en tant qu'Athlète, acquérir de nouvelles connaissances, et élargir mon champ de compétence en tant que Coach.


6. EN CONCLUSION


La plupart du temps, nous avons tendance à ignorer nos blessures et à continuer à nous entraîner autant que possible, mais utiliser des poids plus légers et modifier les mouvements sans savoir quel est réellement le problème ne sont pas des solutions à long terme.

Il ne fait aucun sens de retarder votre rétablissement en continuant de (mal) travailler à 60% de votre capacité.


Donnez-vous à fond dans votre processus de récupération afin de pouvoir de nouveau travailler à 100%, revenir plus fort et profitez de cette période pour élargir vos connaissances.




18 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page